La pierre de Judaculla.

judacullarockphoto2_510x335

Lors de votre prochain voyage dans la magnifique région de la Caroline du Nord, n’oubliez surtout pas de visiter la petite ville de Sylva, coincée entre le Tennessee et ses chanteurs country et la Géorgie avec ses pêches délicieuses et juteuses. Nichée au pied des montagnes et au cœur d’une région de verdure accueillante, la ville de Sylva est le site d’une découverte particulière.

La pierre de Judaculla.

Sylvain, pourquoi nous parles-tu d’une pierre? Qu’a-t-elle de particulier? Tu joues les géologues? Est-ce un fameux bijou ayant appartenu à un empereur romain? Une pierre philosophale laissée en Amérique par un ordre de moines homosexuels anticonformistes? Un rocher tombé d’un vaisseau spatial et vénéré par une tribu oubliée d’Amérindiens?

Non. Il s’agit plutôt d’une mystérieuse pierre formée de stéatite. Voici ce que mon dictionnaire en ligne m’apprend sur la stéatite :

« Silicate de magnésium naturel, qu’on retrouve dans certaines roches métamorphiques sous la forme de talc compact et non feuilleté »

Bref, c’est une roche. Elle est couverte de dessins gravés dans la pierre et les archéologues l’ayant examiné croient qu’elle date entre deux et trois mille ans. L’époque de Jésus ou même avant. Les Cherokee, qui habitent la région depuis des temps immémoriaux, la considéraient eux-mêmes comme ancienne, à une époque avant leur arrivée sur ces terres.

Le nom Judaculla (qui n’est pas le nom d’un cousin de Dracula) est tiré d’une légende Cherokee, selon laquelle la pierre fut créée par Judaculla, une sorte de géant aux yeux croches qui dominait les montagnes. Tout cela remonte à une époque lointaine. On considérait cet être comme le grand maître de la chasse, sa puissance lui permettait de sauter d’une montagne à l’autre et il pouvait même contrôler le climat. Voyez, même les Cherokee croyaient en ces théories du complot dont nous sommes friands de nos jours. Toujours selon la légende, la pierre lui servait à marquer son territoire et portait son empreinte de main à sept doigts. Il utilisait la pierre pour éviter de tomber en se retenant dessus. Pas besoin d’ajouter que les « Indiens » considéraient ce lieu comme sacré. Il n’y a pas si longtemps, on utilisait encore cet endroit pour des cérémonies, mais il s’agissait plutôt d’initiations nocturnes pour les étudiants des Universités de la région. J’imagine les cochonneries qui ont pu s’y dérouler.

N’empêche que comme pour la plupart des lieux mystérieux, des récits et témoignages d’évènements paranormaux ont commencé à circuler. Certains racontent avoir vu des fantômes, d’autres font état d’étranges lumières autour de la roche, il existe même des individus convaincus d’avoir vu des OVNIS dans le secteur. Notons qu’un vieux cimetière Cherokee se trouve à proximité, ce qui influence peut-être les visiteurs.

La pierre gît au pied d’une montagne, tandis qu’une large veine de cuivre passe sous le site, expliquant l’importance du lieu, que ce soit pour sa richesse en métaux ou en minéraux. Une certaine perturbation dans le champ de force électromagnétique fut aussi enregistrée et aurait possiblement influencé nos ancêtres à considérer le lieu comme sacré.

Une analyse de la pierre nous apprend qu’elle comporte 1548 motifs. Archéologiquement parlant, l’endroit est d’une importance indéniable, puisque des traces d’activités de carrières et de fabrications de bols ont été retrouvées. Le lieu aurait servi durant plusieurs centenaires, comme le prouvent les fouilles récentes. En poussant un peu plus l’analyse, on découvre l’importance stratégique du lieu où la pierre se trouve. Elle est à mi-chemin entre les plaines où les tribus pratiquent l’agriculture durant l’été et les hautes terres où commence le terrain de chasse pour l’hiver et l’automne.

L’avis des experts, concernant les pétroglyphes, est qu’il s’agit de cartes stylisées du terrain où elle fut trouvée. Une représentation du territoire habité par les Cherokees permettant de récolter de l’information sur l’histoire et la préhistoire de cette région.

Si jamais vous décidez de prendre l’avion et de venir découvrir la pierre de Judaculla, n’oubliez pas de venir me saluer au passage.

Sauf si une vieille malédiction Cherokee vous transforme en grenouille.

judacullanow2_284x216

Advertisements

Une réflexion sur “La pierre de Judaculla.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s