La vie d’un écrivain – Scénario 1

frustrated-writer-2

Scénario 1

Roberto observa la voiture de sa femme qui s’éloignait dans la rue déserte. Maintenant seul, il quitta la fenêtre du salon pour se rendre dans son bureau aménagé au sous-sol. Sans fenêtres, cette pièce lui offrait très peu de distraction et favorisait ses périodes de concentration et d’écriture. Il se devait de travailler sur son dernier roman, l’éditeur ne cessait de lui demander une date pour la remise du manuscrit. Une date qu’il ne cessait de repousser.

La pièce était étroite, petite et surchauffée, mais suffisante pour ses besoins limités. Il prit place sur la chaise en cuir confortable, son ordinateur portable ouvert devant lui. À sa droite, une tasse de café chaud, un beignet en cas de fringale et sa souris sans fil qui épousait trop bien la forme de sa main. À sa gauche, son cahier de notes, un crayon et une lampe pour l’instant allumée, diffusant sa clarté sur son clavier.

La femme au travail, le petit à la garderie, il pouvait enfin écrire, être seul, profiter de ces quelques heures de répit en exerçant sa passion. Dans le tiroir, il avait rangé et éteint son cellulaire. Le téléphone de la résidence était en mode silence, pour éviter les fâcheuses sonneries au mauvais moment. Les portes et fenêtres étaient verrouillées, l’endroit devenu une véritable forteresse. Son refuge.

L’écran bleu attira son attention. Il observa les différents dossiers et documents étalés sous ses yeux et il ouvrit celui du roman à travailler. Un silence de mort régnait dans le bureau. Un calme complet idéal pour ses séances d’écritures. Il ajusta la position de l’écran de l’ordinateur, de son postérieur sur la chaise, de ses pieds au sol. Tout devait être parfait.

Roberto mit ses doigts sur le clavier, sentit les touches plastifiées, la froideur de l’engin noir. Il respira, s’imprégna de l’ambiance presque mystique du procédé de création, puis il en profita pour relire les quelques pages écrites la veille. Ces dernières lui plurent grandement, son talent l’étonnait parfois.

Le rituel pouvait commencer.

Prêt à écrire le chapitre 5, il chercha tout d’abord ses mots. Regroupant ses idées. Ses doigts s’activèrent timidement, imprimant quelques lettres, puis des phrases complètes. Il s’arrêta subitement à la cinquième, avec l’impression que quelque chose clochait. Il relut et fit la grimace. Il n’y avait aucune passion dans ces lignes. Les lettres furent gobées par le curseur à reculons et la page redevint blanche. Il fit quelques exercices de respirations, se frotta les yeux et recommença à s’activer sur le clavier.

Peut-être que ce second début de chapitre était mieux? Non, toujours rien de potable. Un gosse aurait fait mieux. Il soupira, incapable de réveiller la bête littéraire qui sommeillait en lui. Son flux créateur refusait de s’écouler de son cerveau ensommeillé afin de rejoindre ses doigts actifs, mais au contenu stérile.

Roberto reprit l’exercice, encore et encore, toujours avec le même résultat. Son esprit vagabondait, son imagination refusait de répondre à l’appel. Cela dura une dizaine de minutes. Il était tout simplement incapable de réveiller la bête créatrice ou de s’adonner à la transe presque religieuse de l’écrivain au travail.

Exaspéré, il se leva en gémissant.

L’ordinateur portable fut éteint, il s’empara de la tasse vidée de tout café. Un horrible mal de tête le força à prendre quelques comprimés. Une sieste serait la bienvenue.

Roberto pourrait toujours écrire demain, pendant la partie de football du petit ou encore après le souper. Il devait trouver une autre excuse pour son éditeur, juste au cas où ce dernier le contacterait.

On verra bien. Il venait de perdre une occasion en or d’écrire.

Bientôt….scénario 2

Advertisements

3 réflexions sur “La vie d’un écrivain – Scénario 1

  1. Des fois c’est long, des fois ça déboule et on ne voudrait plus s’arrêter sur notre lancée. Pis des idées on en a, mais ça va tu plaire à mon public cible ? Maudit Shakespeare avec son «To be or not to be a writer !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s