Interview d’un FDR – John Steelwood.

Les Fossoyeurs de rêves est un collectif de jeunes auteurs francophones issus des différents horizons de l’imaginaire : Horreur, Fantastique, Science Fiction, Fantasy, Thriller…

Leurs noms : Romain Billot, Gaëlle Dupille, Sylvain Johnson & John Steelwood…



Aujourd’hui – découvrez l’un d’eux : John Steelwood.

11224817_1006732299371392_442839808208055277_n

Question 1 :

Tu roules dans ta voiture à toute vitesse. Les freins ne fonctionnent pas, un impact douloureux et dévastateur est inévitable. Il y a trois silhouettes devant toi, toute manœuvre est inutile, tu dois en frapper une avec ta voiture. Qui choisis-tu et pourquoi? Les individus sont : Maxime Chattam. Le président Obama. Le pape.

Réponse :

Choix difficile, mais j’opterai pour le président Obama pour deux raisons. La première, il ne pourra pas briguer un nouveau mandat, cela permettra donc de faire économiser au peuple américain des années et des années de retraite. La seconde est qu’après huit années au pouvoir, il n’a pas su réveiller l’« American Dream ». Bref, je crois qu’il a déçu beaucoup de monde.

Question 2 :

Imagine une mort pour chacun des autres membres des Fossoyeurs. Décris cette mort!

Réponse :

Galanterie oblige, je commence par Gaëlle. Personnellement, je l’emmurerais vivante et ne laisserais qu’une fenêtre au niveau de son regard. Face à elle, je clouerais ses mains dans la cloison et sous les ongles, je glisserais des lames de rasoir avec des fautes d’orthographe gravée dessus. De sa position, elle verrait la cité de Floirac, avec son lot de voitures brûlées. Une mort lente et douloureuse.

Je continue avec Romain. Je l’amputerais des quatre membres et l’enchaînerais sur un fauteuil boulonné au sol (je prends mes précautions) Là, j’inviterais des touristes parcourant le Cantal, les bons gros touristes bien cons et lourdauds à venir entailler la peau de Romain avec un scalpel. Après, je verserais une bouteille de Jack sur son corps meurtri et j’y mettrais le feu. Bien évidemment, j’en profiterais pour faire cuire mes saucisses.

Toi, Sylvain, je te ferais venir par bateau pour enfin venir en France, mais bien entendu, ce dernier tomberait en panne à un kilomètre des côtes. Par hélicoptère, je balancerais des tonnes et des tonnes de poules affamées sur le pont du navire. De ma position, je te verrais courir dans tous les sens pour leur échapper, mais tu finirais par trébucher sur un bouquin de Chick-lit. Mortel pour toi, car les poules en profiteraient pour te tomber sur le râble et te picorer jusqu’aux os.

Question 3 :

Quel est le genre littéraire que tu détestes le plus? Écris un paragraphe dans ce genre!

Réponse :

Détester, je ne sais pas, mais je pencherais pour la littérature érotique.

« La porte grince. Elle jette un regard dans la pièce et l’aperçoit. Marie est allongée sur le lit, nue. Seul un drap couvre le bas de ses fesses. Pauline avance. Elle laisse glisser sa robe sur le sol. Ses pas font craquer le parquet. Marie bouge, se retourne dans son sommeil et dévoile un pubis fraîchement rasé. Voilà deux semaines maintenant que Pauline ne cesse de penser à ce baiser volé et depuis une seule envie la taraude : se lover contre le corps de Marie et s’abandonner à elle. Jamais elle n’aurait cru ressentir de l’attirance pour une femme. Elle se rapproche, frémissante. Et avant qu’elle ne se colle près d’une Marie endormie, elle exprime le besoin de se caresser. Pauline pratique l’onanisme depuis l’âge de 15 ans. Debout, elle ferme les yeux et sent ses doigts experts la pénétrer lentement. L’extase est présente. Elle explose quand Pauline perçoit une langue titiller son clitoris. Quand elle ouvre les paupières, elle baisse la tête et aperçoit le regard de Marie. Un regard gourmand. Un regard promettant mille délices. »

question 4 :

Dieu (une femme noire lesbienne) t’apparait et t’offre la chance de recommencer ta vie. Choisis un talent pour une nouvelle carrière. Dieu promet que tu seras reconnu comme un des meilleurs avec ce talent.

Réponse :

J’ai le droit de demander d’avoir le talent « d’avoir tous les talents »? Non… hum. Question difficile, car je ne demande pas grand-chose dans la vie. Si je devais avoir un talent, alors ce serait d’éradiquer les cons (les vrais, les champions du monde de la connerie) de la Terre. Au final, on serait moins nombreux et puis même si je suis le con d’un autre, je serais encore là, car je ne m’effacerai pas. Pas con!

Question 5:

Que penses-tu vraiment du monde de l’édition?

Réponse :

Pour répondre, j’utiliserai l’oiseau du silence visible dans les mangas.

oiseau

Question de l’ami des Fossoyeurs – Atef Attia : (Merci camarade pour la question)

Bonjour John. En tant que pseudonyme, quels rapports entretiens-tu avec ton « propriétaire » (par exemple, deviens-tu jaloux lorsqu’il utilise son vrai nom?) et que fais-tu pour promouvoir la cause des pseudonymes (y’a-t-il des associations? à qui peut-on s’adresser pour en adopter un? etc.). Merci.

Réponse :

Alors… attends! C’est bon, il est parti. Alors, la nuit, nous nous réunissons pendant qu’ils dorment (nos hôtes). Nous avons établi un plan pour les renverser et prendre le pouvoir. Car, merde. Y en a marre. On veut être reconnu, non pas sur papier ou sur un vague profil visible sur les réseaux sociaux, mais posséder nos papiers d’identité. Pour cela, nous avons monté une association, les Pseudos Unis pour une Totale Émancipation. Pour l’instant nous vivons dans l’obscurité, mais d’ici quelques mois les premières actions vont être déclenchées. Notamment lors des séances de dédicaces de nos alter ego. Grâce à une drogue que nous avons mise au point, les pseudo prendront le dessus et pourront enfin expliquer ce qu’ils vivent au quotidien au lecteur, au visiteur… Une vraie révolution. Des tracts ont déjà été imprimés : « Soutenez Les P.U.T.E » On espère que ça fera mouche et qu’enfin on arrête de dire qu’un pseudo n’est bon qu’à tapiner pour des prunes.

Pour l’actu, j’invite les gens à visiter mon site y a tout dessus (ou presque)

Site de John Steelwood

Site des Fossoyeurs de Rêves

Site d’Atef Attia

Advertisements

6 réflexions sur “Interview d’un FDR – John Steelwood.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s