Message à tous ceux qui n’ont pas d’enfants!

terrifying-devil-baby-attack-prankIls vous ont tous menti. Sans exception. Vos amis, votre famille, vos confrères de travail, tous ceux qui vous entourent. Ils vous ont raconté ces histoires improbables de nuits sans sommeil, en tant que nouveaux parents. Ces longues périodes de hurlements nocturnes avec un bambin rouge de colère dans les bras, du vomi chaud coulant dans votre cou ou de l’urine maculant votre bouche, obstruant vos yeux brûlant. Ce sont des histoires.

Un complot pour vous décourager d’avoir des enfants.
Je vous le dis sincèrement, ces gens sont des hypocrites, des égoïstes, des sauvages de la pire espèce. Tout ce qu’ils veulent, c’est votre compassion, votre dévotion à leur cause parentale désespérée. Ils veulent votre aide, votre tendresse pour les aider à surmonter une épreuve qui n’en est pas une. Un trait de caractère tout à fait humain qui inspire la pitié.

Ils vous parleront de nuits blanches, les yeux cernés et la voix tremblante, de ces longues heures sombres où ils ont questionné leur état de nouveaux parents dépassé par les évènements.

Ne les écoutez pas!

Ce sont des sornettes, une illusion, des balivernes. Les mères se plaindront des incessantes séances de succion mammaire qui n’en finissent plus, elles vous diront ne pas être capables de glisser dans un sommeil profond, parce que le bébé réclamera son repas toutes les heures du jour et de la nuit. Elles vous attendriront avec le récit de leurs mamelons ensanglantés, douloureux.

Ne vous laissez pas attendrir!

Ces mêmes parents complices dévoileront une profonde dépendance à la caféine, aux émissions de télévision stupides diffusées à une heure du matin, à ces poses dangereuses qui leur permettent de rester à moitié éveillés tout en tenant la chose hurlante dans leurs bras. Ils vous expliqueront être prêts à tout pour fermer les yeux, ne serait-ce qu’une minute. Ils iront même jusqu’à prétendre qu’il est irresponsable de remuer le poupon endormi de peur de réveiller la bête qui sommeille dans cette boule de chair. Comme si la masse plus petite qu’un melon pourrait être une créature maléfique et démoniaque.

Je n’ai aucune intention de vous mentir au moment d’écrire ces lignes. Tout cela est faux. Une autre invention du gouvernement, de la masse esclave et puérile, docile et aveugle. Une autre campagne efficace de propagande.

La réalité est bien autre.

En fait, il est temps de mettre à jour l’un des plus gros complots de l’histoire de l’humanité, non loin derrière la supposée existence d’un fils de Dieu venu sur terre pour passer ses journées avec une bande de barbus en robes poussiéreuse.

Vous pouvez me croire, puisque la vérité me vient d’une source indéniable, certaine et tout à fait fiable.

C’est mon bébé qui m’a dévoilé l’ultime vérité!

Vous ne saviez pas qu’ils parlent? Voyez à quel point vous avez été endormi par la masse sadique. Ce qu’il me dit? Il est trop tard pour tout vous révéler en détail, mais en ce moment même, je suis les instructions de notre bambin autoritaire et charismatique. Bien entendu, les premières nuits où il a parlé, j’ai d’abord cru à un manque de sommeil modifiant mes capacités intellectuelles, une psychose dérangeante. Un rêve éveillé.
Mais aujourd’hui, j’ai finalement compris.

Il a fallu se débarrasser de maman. Le nouveau-né m’a convaincu que son lait était dangereux, annihilant ses pouvoirs extraordinaires. Remplacer cette source de nutrition teintée de médicaments destinés à réduire le nourrisson à l’état de végétal à la tête instable, aux couches constamment remplies de merde, était devenu une priorité.

Nous roulons en ce moment vers une destination qui m’est inconnue. Le corps inanimé de ma femme dans le coffre. Il me faut ralentir, puisque je roule trop vite et le bébé sur le siège arrière me prévient de la possibilité d’un contrôle routier. Il faut préserver l’apparence de la normalité, ne pas attirer l’attention. Le complot s’étend à toutes les couches de la société. Il faut donc redoubler de prudence.

Je le regarde par le rétroviseur, si petit dans son siège, rose et souriant, un filet de bave sur le menton. Comme il est beau et intelligent dans son pyjama de Bob l’éponge. Un représentant d’une race supérieure, probablement celle qui prendra notre place après notre inévitable extinction. Mon regard dérive lentement sur la banquette arrière, tout près du petit. Là où les armes sont entreposées. Les fusils de chasse, les automatiques et les armes de poings. Selon ses instructions, j’ai acheté suffisamment de munitions pour tenir un siège. Il m’a d’ailleurs indiqué que c’était un voyage sans retour.

Ils ont tous menti et c’est le temps de les faire payer pour cette moquerie millénaire.
Le petit ne m’a toujours pas indiqué où nous allons, mais devant moi, se dresse un paysage constellé de gratte-ciels, d’édifices majestueux. Une cité de béton.

Je vais révéler au monde entier l’étendue de leur ignorance. Comme le bébé le réclame, ce sera par la force, le feu de mes canons.

Peut-être qu’avec de la chance, je ne me réveillerais jamais de ce long sommeil.

Advertisements

4 réflexions sur “Message à tous ceux qui n’ont pas d’enfants!

  1. Et sinon… la paternité t’a changé ou pas ?…. Nan j’sais pas…juste comme ça en passant… je ne voudrais pas que les armes quittent leur banquette arrière sous la surveillance rapprochée de progéniture démoniaque…..!!! Tu dors aussi ?…Juste un peu parfois ?….. T’es certain que ce n’est pas un rêve éveillé là ?….. Ben sinon… bon courage à Môm et Super Pôp armé jusqu’aux dents !…. Et courage au Baby surtout d’avoir un père si …si… « ouvert aux délires » sans vouloir te manquer de respect (TIRE PAS !! JE ME RENDS !!!).

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s