Système d’exploitation de Vincent Germain.

COUV4JPEG

House Made of Dawn est une petite maison d’édition numérique que j’aime bien. C’est donc toujours avec plaisir que je découvre leurs nouveautés.

Aujourd’hui, je vous présente Système d’exploitation. En découvrant le titre et en voyant la couverture intrigante, ma première idée était que ce serait un roman où les machines finiraient par dominer le monde, un récit où l’homme se ferait supplanter par les robots, les ordinateurs. Je me suis trompé.

Il ne faut jamais en venir trop rapidement aux conclusions, en particulier dans le monde de l’imaginaire.

Système d’exploitation est à mi-chemin entre plusieurs genres littéraires. Du moins, je le pense.

Il y a l’horreur :

Horreur littéraire : Caractère de ce qui provoque une impression d’effroi, de répulsion, ou de ce qui suscite l’indignation, une très forte réprobation : Une scène de carnage d’une horreur insoutenable. (Larousse.fr)

Ce roman peut facilement vous procurer des sentiments d’horreurs – par son traitement de certaines actions, par la psychologie troublante de son personnage, par l’envahissement d’éléments extérieurs des plus ténébreux.

Il a y le thriller :

Film ou roman (policier ou d’épouvante) à suspense, qui procure des sensations fortes. (Larousse.fr)

Système d’exploitation ne vous laisse pas indifférent. Il y a un amalgame de policier et d’épouvante, des sensations fortes reliées à ce que le personnage principal vit, à ce qu’il accomplit, à ce qu’il pense. Un bon thriller vous tient captif, éveille des doutes – est-ce que le personnage va vraiment faire cela? Va-t-il vraiment aller à cet endroit?

N’oublions pas la psychologie :

Relatif au psychisme de quelqu’un, à la psychologie d’un groupe : Avoir des problèmes psychologiques. Qui s’intéresse à l’analyse des caractères, des états d’esprit : Roman psychologique. (Larousse.fr)

Bingo! Ce roman vous plonge sans la moindre hésitation dans la psyché de son héros ou plutôt de son antihéros.

 Résumé :

Arthur Verkamp est un Nolife. Toute sa vie tourne autour de son PC et de sa connexion Internet, grâce auxquels il rejoint le monde d’Asgard.

Mais un jour, son PC ne s’allume plus… et la descente aux enfers commence pour Arthur.

 Commentaire :

Le roman Système d’exploitation décrit à la fois l’engrenage inévitable dans lequel nous sommes tous prisonniers, du système d’existence moderne d’une société qui vous tient par les couilles, sans la moindre intention de vous lâcher. Qui ne s’est jamais questionné sur la vie, le travail, la logique de notre quotidien routinier et épuisant? Qui n’a jamais voulu la liberté complète?

C’est pour nous échapper de la morne banalité carcérale de nos existences que la plupart de nous s’évadent dans les jeux vidéo, les films, les livres, l’alcool et les drogues.

Prétendre à la liberté de choix n’est que propager l’illusion.

Dans Système d’exploitation, Arthur est un de ces « gamer » sans travail, sans vie sociale, sans relations humaines autres qu’une communication sporadique avec une mère éloignée. Le contact de sa souris, les caresses sur le clavier, le bourdonnement de son ordinateur, le reflet de l’écran sur sa peau sont les seules intrusions affectives dans sa vie recluse. Il est une espèce de rejet, de geek, d’intellectuel solitaire.

Pour la plupart d’entre nous, son mode de vie est impensable. Vivre de prestations de chômage, des visites à Pôle emplois, des nuits entières à voyager dans des univers imaginaires remplis de créatures sanguinaires pour dormir durant le jour. Ne communiquer qu’avec d’autres joueurs tout aussi perdus que lui, n’ayant que des contacts irréels, basés sur le jeu. On l’imagine, trop pâle, mangeant des pâtes à chaque repas, on finit par trouver qu’il fait pitié, lâche et égoïste.

Système d’exploitation, c’est l’autre vie. Celle que la plupart des lecteurs tiennent pour acquise comme la seule solution à notre présence terrestre.

Est-ce qu’Arthur est vraiment à plaindre? Ses missions aventureuses, les contrées visitées, les légendes qui se construisent sur ses exploits sont-elles vraiment une perte de temps?

Et si on se trompait?

Système d’exploitation c’est l’autre côté du miroir, un voyage périlleux dans la peau de cet homme, un regard sur notre vie par ses yeux rougis en raison de beaucoup trop d’heures devant l’écran.

Après quelques pages, on s’étonne de la pensée de cet être, on se demande comment il peut imaginer le monde de cette manière. Mais l’auteur réussit avec brio à nous faire dévier de notre trajectoire. Qu’est-ce donc que la réalité? Notre emploi, notre vie de couple, notre existence tout entière en sont chamboulés. Le regard d’Arthur sur notre quotidien nous le rend presque indésirable, ridicule et pas si loin d’un esclavage aveugle.

Ce roman est le combat d’un homme seul contre une société qui le défavorise, contre la banalité, contre un mal intense qui prolifère en chacun de nous. La folie, la raison, le rêve et l’évasion ne seront plus que des accessoires pour nous manipuler.

Vincent germain possède une écriture incisive, nous inonde de commentaires justes, acerbes et profonds. Son analyse du quotidien, appuyé de descriptions colorées nous offrent un texte humoristique, cinglant, sombre, humain et sarcastique. La réalité et l’illusion se fondent l’un dans l’autre.

C’est une lecture que je conseille.

Ma note : 8/10

Lien vers l’éditeur :

House Made of Dawn

Advertisements

3 réflexions sur “Système d’exploitation de Vincent Germain.

    • Hello Vincent,
      Bien vu ! Ton livre a bien retranscrit les effets déprédateurs sur les natures apathiques. Un système qui a bien trouvé le filon pour nous formater. Les descriptions sont cinglantes et colorées !
      Peut-être que le mien t’a fait rêver plus harmonieusement ?
      J’espère que tout va bien pour toi et que nous nous reverrons peut-être sur un autre salon.
      Cordialement,
      Al.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s