Confession d’un tueur.

the-predator

Donner la mort fut d’une facilité déconcertante. La peur, le regret, la montée d’adrénaline et une forme d’excitation sexuelle jamais connue représentent une juste énumération de ce que j’ai ressenti. Le premier meurtre, mon baptême du sang, le sacrilège entre tous dans cette société aveuglée par des lois désuètes.

Qui sont-ils pour me dire quoi faire? Pourquoi veulent-ils que je réprime ces instincts humains qui sont en moi, qui me viennent de mes ancêtres et de leurs propres ancêtres?

N’ont-ils pas compris que la mort n’est qu’un acte logique et décent pour les membres de notre misérable race?

Tuer est un moyen de survivre, de dominer, de corriger les erreurs d’une nature trop généreuse. C’est nous, les humains effrayés de notre pouvoir sur la faune et la flore et consternés par notre destin destructeur, qui avons mis en place toutes ces lois impossibles à gérer.

Nous avions peur de notre potentiel.

Pourquoi dois-je tuer?

Pour vous montrer à tous que cette société fragile n’est qu’une utopie. Qu’adviendrait-il de nous si toutes les lois écrites dans le sang de nos pères étaient soudainement condamnées par notre race?

Éliminons les services policiers, l’armée, les lois et les codes de conduites. Empêchons les juges, les geôliers et les avocats de pratiquer leur métier. Arrêtons de condamner, de culpabiliser, de construire et élaborer des moyens pour diminuer ce que nous sommes. Prenons ces codes de lois, ces livres que nous idolâtrons pour les mensonges qu’ils contiennent et brûlons-les.

Ce qui vous empêche de tuer, de torturer, de dominer, de violer, de décapiter, de voler, de profaner, sont toutes ces maudites lois sur lesquelles je crache. Elles ne sont qu’une illusion.

Je tue parce que la mémoire de notre humanité est une mosaïque d’horreurs, de violence, de crimes impunis ou parfois célébrés.

Je tue parce que c’est en moi et en vous tous. Je me suis constitué une république libre, où les seules lois sont celles de la survie et de l’existence. En quelque sorte, je suis plus libre que vous ne le serez jamais.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s