Lecture de « In Tenebris » de Romain Billot

In Tenebris Romain Billot
Calling Cthulhu est une série de livres numériques publiés par L’IVRE BOOK, un éditeur français au catalogue grandissant. La collection compte déjà plusieurs titres et je crois savoir que d’autres verront le jour dans les mois à venir.

Qu’est-ce que Calling Cthulhu?

D’après Wikipédia, c’est :

« Cthulhu est une créature de fiction imaginée par l’écrivain américain H. P. Lovecraft dans la nouvelle L’Appel de Cthulhu (1926). Monstre humanoïde gigantesque, il possède une tête de seiche ainsi que des tentacules de pieuvre et des ailes semblables à celles d’un dragon. »

C’est donc avec anticipation que j’ai amorcé la lecture du premier tome dont j’ai fait l’achat – les autres suivront dans les jours à venir. Ce sont des nouvelles littéraires numériques, sur le thème de ce cher Cthulhu et qui se lisent très bien.

« N’est pas mort ce qui à jamais dort… »

Résumé d’In Tenebris.

« Clarice, une jeune Québécoise, porte un immense fardeau, un secret monstrueux et honteux qui hante ses nuits. Lorsque, prétextant ses études d’Histoire, elle s’exile vers la France dans la ville universitaire de Dijon pour fuir son passé, elle ignore quels mystères abominables se cachent dans les entrailles de la Cité des Ducs et qu’un danger bien pire encore la guette dans l’ombre. Elle a été choisie… »

Romain Billot

Commentaire :

Je connais Romain Billot depuis quelques années et c’est avec un grand intérêt que je suis sa carrière. Avec lui, impossible d’être déçu, il vous en donne pour votre argent et souvent davantage. Il y a deux endroits au monde où je détesterais me retrouver. Le premier, c’est un lit d’hôpital aux soins du docteur House – puisque les patients voient toujours leur état de santé empirer et qu’ils se font insulter par le médecin fou. Le deuxième endroit à éviter, c’est dans les récits de Romain. Être un de ses personnages, c’est loin d’une partie de plaisir.

La nouvelle littéraire fait plus d’une vingtaine de pages. C’est donc une lecture idéale pour la tablette si vous êtes très occupé comme moi.

La première chose qui saute aux yeux concernant l’auteur, c’est son amour pour le lectorat québécois, un amour qui est réciproque, puisque ses nouvelles fantastiques sont grandement appréciées dans la belle province, où il ne cesse de publier des textes troublants et étonnants.

Dans le cas d’In Tenebris, c’est un mélange d’horreur et de fantastique, respectant très bien le thème de la collection en cours. Romain n’a pas peur de choquer, d’explorer des sujets parfois délicats et il s’amuse à vous plonger de plus en plus dans l’horreur. Au moment où on se demande si la perversité et la folie s’arrêteront bientôt, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre et l’horreur coule à flots comme une rivière déchainée.

Romain Billot est un insomniaque avoué et ses récits prennent souvent naissance dans la peur qu’engendre la nuit, dans le flot constant de cauchemars à la limite entre la réalité et le monde des ténèbres.

« Calling Cthulhu » est une série que j’ai découverte avec un plaisir pervers et que je voulais partager avec vous.
J’allais oublier – l’auteur de ce texte nous gratifie d’une fin joyeuse –, mais attention, il redéfinit aussi le sens du « happy ending » traditionnel. À vous de le découvrir!

Ma note : 9/10

Liens à découvrir :

L’IVRE BOOK – Éditeur

Site officiel de Romain Billot

Banniere

 

Advertisements

Une réflexion sur “Lecture de « In Tenebris » de Romain Billot

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s