L’aveugle à 6 mains – Lecture et Interview de Liam Lehrer.

L'aveugle à 6 mains
Résumé sur le site de l’éditeur :

Luc, jeune libertin en quête d’expériences inédites rencontre un couple d’inconnus. Dans une chambre d’hôtel, il renoncera de son plein gré à l’un de ses sens pour mieux jouir de tous les autres.

Commentaire de lecture :

Je n’ai pas pour habitude de lire des contes érotiques. Dans ma douce et tumultueuse adolescente, j’ai souvent été tenté par une lecture osée un peu différente, disons laissant plus de place aux images. Avec la maturité, on découvre le pouvoir des mots, des images qu’éveillent les phrases bien écrites d’un auteur.

Liam Lehrer est un écrivain obscur qui fait son entrée dans la littérature osée. Je me suis laissé tenter, question de découvrir un nouveau genre littéraire.

C’est un récit court, coquin et efficace. Sans censure, on « pénètre » très vite dans le vif du sujet et dans le va-et-vient de l’action. On suggère souvent que les nouvelles littéraires doivent se terminer en queue de poisson… ici, elle se termine surement en queue… peut-être pas nécessairement de poisson.

L’auteur à une belle écriture, ses descriptions permettent au lecteur de vivre l’action d’un point de vue du voyeur, sinon du participant. C’est un récit qui n’est pas pour tout le monde, c’est évident. Je le décrirais comme une rencontre érotique entre des individus consentants, un échange bref et une décharge tout aussi brève.

On peut lire l’aveugle à 6 mains d’une seule main, c’est une question de choix.

 

Liam Lehrer
Seule photographie connue de Liam Lehrer.

Au sujet de l’auteur :

Il n’existe pas beaucoup d’information sur l’auteur, sinon une courte biographie sur le site de l’éditeur :

Depuis une dizaine d’années, Liam Lehrer écume les lieux les plus interlopes de France et de Navarre afin d’y expérimenter les situations les plus licencieuses. À l’aube de la trentaine, il décide de romancer quelques-uns de ses souvenirs. Des rumeurs prétendent qu’il utilise un pseudonyme pour coucher sur le papier des histoires fantastico horrifiques. À moins que ce ne soit l’inverse…

Interview de Liam Lehrer :

1) Qui êtes-vous vraiment? Des indices à nous donner?

Mon véritable patronyme est Bergoglio, mais j’ai choisi d’écrire sous pseudo, car mon géniteur a un poste à hautes responsabilités. Quand je ne verse pas dans l’érotisme, j’use d’un nom français assez prétentieux pour rédiger des fictions fantastiques et horrifiques.

2) Quel est le public cible d’un tel récit?

J’avoue ne pas m’être posé la question. Je pense cependant que l’on ne prend pas le temps de lire ce genre de récit sans avoir une nature un peu polissonne. J’espère que celles et ceux qui s’y attarderont y prendront plaisir.

3) D’où vous est venue l’idée de coucher vos expériences sur papier?

C’est lors d’une longue conversation sur l’oreiller avec une amie que me vint une épiphanie. Après que nous ayons échangé une série de souvenirs voluptueux, je me dis qu’entre mon vécu et les anecdotes que mes partenaires me racontaient, il y avait une source intarissable d’histoires érotiques à partager. Tout ce que vous pourrez lire par la suite est donc vrai, je me contente de changer les noms pour protéger les dévoyés.

4) Citez une situation embarrassante dans laquelle vous vous êtes trouvés?

Il y a longtemps, je me suis rendu à l’anniversaire d’un ami où se trouvaient beaucoup d’inconnus. Je fus une bonne partie de la soirée avec un couple dont la femme ne m’était pas vraiment étrangère. En effet, quelques mois auparavant nous nous étions très bien entendus lors d’une orgie où elle s’était rendue seule… Ni elle ni moi n’en pipâmes mot de toute la fête. À la fin de celle-ci, l’homme m’a dit être content du bon feeling qu’il sentait entre son épouse et moi, car habituellement, sa timidité maladive la faisait difficilement sortir de sa coquille.

5) Qu’est-ce qui vous excite?

Mon éventail sensuel est assez large, aussi je peux trouver mon compte dans beaucoup de situations, de la plus soft à la plus scabreuse. Ceci dit, je dois admettre que dans la fiction ou dans la vie j’aime qu’il y ait quelque chose d’un peu insolite, interdit, licencieux. La secrétaire fantasmant sur son patron ou le petit coup tiré vite fait après le film du dimanche soir, ça ne me transporte pas vraiment.

6) Est-ce que la littérature osée et érotique est un genre populaire?

Tout dépens de ce que l’on entend par là. Certains romans de littérature dîtes « classique » contiennent bien plus de scènes osées et sexuelles que beaucoup de textes érotiques autoproclamés. Du reste, il ne suffit pas de mettre les termes : « putain », « bite » et « chatte », trois fois chacun toutes les pages ou d’enchainer les métaphores grotesques (le plus souvent autour du phallus), pour être excitant. Je fais là bien sûr référence à un grand succès du « Mommy Porn ». Ce genre est à l’érotisme ce que la « Bit-Lit » est au fantastique. Enfin; il paraît que tout est bon dans le cochon.

7) Avez-vous d’autres projets d’écritures?

En juin, une autre de mes nouvelles sera publiée par les Éditions de la Musardine. Elle s’intitule (pour l’instant) : « Les vieilles pierres du sud », et fera partie de l’anthologie : « Osez 20 histoires de sexe torride ». J’écris au gré de mes humeurs et sans dessein particulier, même si je pense m’en tenir au format court. À moins que l’on ne me fasse une autre proposition trop indécente pour que je la refuse.

 

Liens importants :

L’ivrebook – Maison d’édition de Liam Lehrer.

Twitter :@LiamLehrer

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “L’aveugle à 6 mains – Lecture et Interview de Liam Lehrer.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s