Lecture — Les Faucheurs sont Les Anges – Alden Bell

les-faucheurs-sont-des-anges-alden-bell-a648c

Introduction :

Quoi de mieux qu’un bon livre de zombie pour terminer la semaine? J’en ai lu des bons et des mauvais par le passé. Je me suis cette fois laissé tenter par cette traduction de l’anglais. Je n’avais rien à perdre, sinon un peu de ma cervelle juteuse et chaude.

 Résumé :

Temple n’a aucun souvenir du monde avant la chute.

Du monde avant les zombies, avant les camps de survivants, avant les plaines de suie où tombent les vivants et se lèvent les morts.

Temple a quinze ans, mais le temps de l’innocence est depuis longtemps révolu. Seule face à la nature, à ses miracles et à sa sauvagerie, elle est pourtant décidée à profiter de ce que la vie peut encore lui offrir, et à découvrir ce que dissimule l’horizon.

Et derrière cette adolescente au cœur simple et dur, habitée par le désir d’être juste, se profile l’ombre de l’homme qui a juré de la tuer.

 Ce que j’en pense :

L’histoire nous est présentée du point de vue d’une gamine exceptionnelle de 15 ans, qui se fait appeler Temple. L’écriture de ce personnage demandait réflexion, il fallait créer une héroïne adolescente, aux prises avec des situations d’adultes, dans un monde qui n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut. Personne durant l’histoire de notre planète n’a vécu une telle situation, et ce fut tout un défi de donner à Temple une personnalité unique et cohérente.

Je crois que l’auteur a réussi, malgré quelques comportements exaspérants de la gamine, peut-être explicable par le fait que sa logique n’a rien à voir avec la nôtre.

Les paysages de ce monde ravagé par le fléau des zombies sont à la fois fascinants, invitants et troublants. Il nous est facile, en lisant le livre, de s’imaginer déambuler dans ce reste de civilisation qui a subi 25 ans de dévastation et détérioration. Que penserait un enfant né dans ce monde apocalyptique, n’ayant jamais connu nos réalités quotidiennes? Que pourraient-ils penser de nos monuments encore debout, de nos autoroutes et gratte-ciels?

La poésie des descriptions et l’imagerie qui nous est offerte s’intègrent non seulement bien au récit, elle nous pousse à vouloir poursuivre notre lecture. La narration fatidique m’a beaucoup plu.

Le succès d’une histoire de zombie repose en partie sur ses personnages (comme les personnages attachants de la série – Les Yeux Jaunes, d’Yvan Godbout). Parce qu’il ne faut pas se leurrer, il y a des limites à réinventer les récits de mangeurs de cervelles. Dans ce roman, l’auteur a tenté d’ajouter un élément nouveau, de sa création. Je préfère laisser aux futurs lecteurs le plaisir de découvrir eux-mêmes ce dont il s’agit. Je vais toutefois vous dire ce que j’en pense : l’élément en question est effectivement nouveau, intéressant, mais peu exploité. Son potentiel est presque effacé par sa brièveté.

Bref, j’ai bien aimé l’histoire, l’écriture imagée de l’auteur et le personnage sauvage et indomptable de la gamine. Il m’a presque fait rêver de me retrouver dans un monde où les zombies sont une réalité. J’ai noté quelques maladresses dans le texte venant surement de la traduction.

Ma note : 8/10

Liens utiles :

Édition Bragelonne

Édition ADA – Les Yeux Jaunes –  Yvan Godbout

Advertisements

Une réflexion sur “Lecture — Les Faucheurs sont Les Anges – Alden Bell

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s