Des films, des films pis encore des films.

Voici une courte liste de certains films que j’aie eu le plaisir ou le malheur de regarder ces derniers temps. Ce n’est pas une critique intelligente, approfondie ou qui se veut sérieuse. Juste les élucubrations d’un pauvre écrivain qui remplit son blogue.

Cloud  Atlas

Cloud Atlas

Nous retrouvons ici une adaptation cinématographique d’un roman de David Mitchell publié en 2004 et que je n’ai pas eu le plaisir de lire. J’ai été intrigué par la bande-annonce et par la participation de plusieurs acteurs de renom dont : Tom Hanks — Halle Berry — Hugh Grant — Susan Sarandon et le méchant agent Smith de « Matrix ».

Il s’agit d’une production allemande qui a vu le jour malgré des problèmes de financement.

L’action se déroule dans six époques différentes, avec des personnages étranges, attachants ou encore détestables. Les acteurs se retrouvent dans presque chaque époque, en raison du maquillage et des effets spéciaux très intéressants et réussis.

Le film m’a beaucoup plu. J’ai un penchant pour les films avec des scènes de retours dans le temps (Genre Highlander). Cloud Atlas est aussi un récit intelligent.

Une seconde écoute m’a permis de découvrir des éléments que je n’avais pas remarqués la première fois.

C’est une histoire qui fait rêver et réfléchir, dans laquelle on conçoit l’irréversibilité de notre destin.

Hemlock Grove

Hemlock Grove

Une série exclusive à Netflix, filmée avec un gros budget. Un ami (l’écrivain Yvan Godbout pour ne pas le nommer) m’avait prévenu que cette série était mauvaise. Je me suis quand même laissé tenter et j’ai regardé trois épisodes.

On dirait une production cinématographique d’étudiants en arts, le jeu des acteurs est souvent pénible, l’action risible et les prétextes pour incorporer des scènes sexuelles se succèdent. Les acteurs ont l’air d’avoir 12 ans et jurent comme des marins, se montrent les seins et couchent avec tout ce qui bouge.

Une douche peut être nécessaire après l’écoute de certains épisodes.

Il n’y a pas grand éléments positifs pour moi dans cette série.

Atlas Shrugged

Atlas Shrugged

Un autre film basé sur un livre dont j’ai souvent entendu parler. Atlas Shrugged d’Ayn Rand.

Que dire de cette production?

Il y a beaucoup de dialogues et c’est un peu lent à démarrer. Quelques semaines plus tôt, j’avais abandonné l’écoute pour passer à autre chose. Mais j’y suis revenu, sans trop savoir pourquoi. Le sujet du film est intéressant, on parle de l’exploitation d’énergies nouvelles, des forces politiques ou économiques qui s’opposent aux changements. C’est une critique sociale bien pensée. Malgré un budget restreint et plusieurs maladresses, je considère que le film n’est pas si mal que cela.

Étant donné qu’il s’agit d’une trilogie, ma curiosité a suffisamment été attisée pour que je loue la suite, récemment sortie.

Misère, par manque de financement, on a remplacé tous les acteurs et par le fait même, changé la dynamique intéressante du film. Cette deuxième partie laisse à désirer et tourne presque en farce bon marché. C’est un défi que de la regarder jusqu’à la fin.

La troisième partie, non merci!

Life of Pi

Life Of Pi

Un film basé sur le roman d’un écrivain canadien. C’est à mon avis un film léger, qu’on peut regarder en famille. On ne vous force pas trop à réfléchir, on ne vous bombarde pas d’actions inutiles.

La beauté visuelle du film est indéniable, l’histoire nous tient captives et c’est un très bon divertissement.

J’ai passé un bon moment.

Olympus has fallen

Olympus has fallen

Ce film est probablement destiné à être joué dans les salles de cinéma improvisées des troupes américaines déployées dans le monde entier. C’est une immense propagande typique, où non seulement on fait exploser tout ce qui nous tombe sous la main, mais où le héros et un gros dur indestructible.

Il évite les balles avec une agilité de ballerine en pleine performance, case la gueule de tous ceux qui osent venir le défier.

La présence d’un message caché dans le film, uniquement perceptible pour notre cerveau, ne constituerait pas une grande surprise… je peux entendre ce message vanter la force américaine et le courage de ceux qui risquent leurs vies à protéger l’aigle qui chie partout.

À la fin, on veut vous voir debout, brandissant le drapeau des U.S en chantant la gloire de cette nation dominatrice.

Si vous avez besoin, comme moi de temps en temps, d’explosions et de coups de feu aléatoires, c’est votre film!

Rien de nouveau sous le soleil hollywoodien de ce côté-ci.

Elysium

Elysium

Il faut comprendre en visionnant Elysium que ceux qui ont fait ce film sont les mêmes qui nous ont donné District 9. La ressemblance est frappante. Il y a quelques « belles » scènes, visuellement parlant. L’action est très linéaire et prévisible. Entre les personnages qui parlent français, anglais (version originale) et espagnol, en plus du personnage méchant qui parle on ne sait pas trop quoi, il faut vraiment porter attention aux dialogues.

Rien dans ce film ne me semble valoir le détour. Je voulais toutefois le voir, juste par curiosité et parce que la bande-annonce était invitante. J’ai lu quelque part qu’Eminem avait refusé le rôle… aurait bien aimé le voir jouer le personnage principal.

Donc déception pour moi.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s