Le complot des fluides

 

Quelque chose de terrible est en train de se produire. Ici même, sur cette planète, dans ce monde que nous aimons croire civiliser et que nous avons colonisé, envahi, surpeuplé. C’est un phénomène irréversible, discret et bien réel. Cela touche tous les pays du monde, sans distinctions pour les frontières, langues, religions.

Des documents, enquêtes et études nous parlent du niveau des eaux qui grimpent. On dépense des millions, chaque année, pour étudier cette situation. On en parle dans les films, les livres, les documentaires, au Congrès américain.

Est-ce en raison de la fonte des glaciers? D’une hausse des températures? D’un changement climatique résultant de la pollution? La faute de la fameuse couche d’ozone qui rétrécit?

Peut-être pas.

J’ai découvert un complot, une machination entièrement masculine et qui pourrait expliquer un éventuel cataclysme d’ordre planétaire. Qui pourrait fort bien mettre un terme à notre race destructrice.

Je parle des fluides.

Voyez-vous de quoi il s’agit? Non!

Alors, au risque de ma propre vie, je vais vous révéler cette infâme machination.

N’avez-vous jamais remarqué cette force exceptionnelle, énigmatique et bruyante qui pousse les hommes à cracher? Sans raison apparente?

Cracher

Comme si quelque chose de néfaste se propageait dans leur bouche et nécessitait l’expulsion violente d’un fluide s’y trouvant.

La première fois que j’ai vu quelqu’un cracher ainsi, je me suis rué à son chevet, pour lui offrir un verre d’eau. Je lui ai proposé de l’emmener voir un professionnel de la santé. J’avais peur pour lui, peur que cette chose qui s’était matérialisée dans sa salive ne le blesse. Je craignais que ce soit un virus, une créature extraterrestre se nourrissant de son corps. Ce ne pouvait pas être normal.

Je me disais — mon Dieu, aidez-le, quelque chose a envahi sa bouche, c’est horrible.

Les images de films comme « Aliens » me traversaient l’esprit.

Avec les années, j’ai constaté qu’il était normal pour la plupart des hommes de cracher. Un peu comme respirer, manger ou dormir pouvait l’être pour l’humain.

C’était un problème inadmissible, dont personne ne voulait parler. Comme si cela n’existait pas. Il n’y avait rien à faire, aucun soin médical, aucune aide psychologique offerte.

C’est un réflexe, une impulsion acceptée par tous.

Du moins, c’était avant que le niveau des eaux ne monte. Avant que je comprenne cette discrète et efficace tentative mâle de purger la population en faisant reculer les côtes, en engloutissant des milliers, des millions d’innocents sous un déluge d’ordre biblique.

L’histoire de notre civilisation allait-elle devenir un autre chapitre dans un livre fictif servant à contrôler la population future?

Je ne vous mens pas, et pour preuve, observer les gens autour de vous. Dans la foule, avec des amis. Il y aura toujours l’un d’eux pour cracher, pour inonder le monde de ses fluides douteux, contagieux.

Et là, je ne vous parle même pas des milliards de gouttes d’urine chaudes qui se perdent sur le sol, tout près des cuvettes, dans les toilettes, alors que l’orifice destiné à les recevoir se trouve juste devant, béant et avide.

Vous croyez que c’est une coïncidence…?

 

Advertisements

Une réflexion sur “Le complot des fluides

  1. Âme sensible s’abstenir sur cet article on dirait, c’est vrai que lorsqu’on parle de la plupart des soit disant fluides qui coulent un peu partout, qu’en est-il de l’hygiène actuellement ?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s