Lecture du roman « Les Yeux jaunes – 1 : Premiers Jours » D’Yvan Godbout.

Zombies? Vous avez dit zombies?

Le phénomène de ces créatures particulières a pris beaucoup de place dans la culture des dernières années. Séries télévisées, films, livres ou jeux vidéo. Difficile de ne pas en entendre parler. On aime ou n’aime pas, c’est aussi simple. Lorsque j’ai vu la couverture du nouveau roman d’Yvan Godbout, mon attention a tout de suite été captée. Intrigué, j’ai lu l’extrait du livre proposé par l’éditeur et je me suis questionné.

Pourquoi lire un autre livre de zombies? Qu’est-ce que l’auteur peut vraiment nous raconter de différent? Est-ce que je perds mon temps en prenant ce roman?

Je n’ai jamais été un grand fan de zombies – mais j’ai quand même tenté ma chance. J’ai décidé de lire ce bouquin en me promettant qu’au premier Shérif lutteur de morts-vivants, je décrochais.

Surprise, il n’y a pas de policier stéréotypé extra gentil et juste qui se bat contre les mangeurs de cervelles.

Je me suis donc embarqué dans cette belle aventure.

Les yeux jaunes

Le roman :

Résumé de l’éditeur:

J’étais en train de pisser quand j’ai remarqué l’étrange couleur du ciel par la fenêtre de la salle de bain. Je me suis dit que c’était un caprice de Dame Nature, et j’ai poursuivi mes ablutions matinales. Je ne savais pas encore à ce moment-là que le Diable avait étendu son territoire sur notre si jolie planète. J’ai commencé à comprendre qu’il se passait un truc vraiment pas normal quand j’ai découvert ma fille Susie en train de l’offrir notre gros matou Charlot en guise de petit déjeuner, et j’ai dû admettre l’évidence lorsque mon épouse Catherine a tenté de me croquer à son tour. Là, il n’y avait plus aucun doute. La fin du monde était arrivée, et ma traversée de l’Apocalypse n’allait pas être de tout repos.

Ce que j’en pense :

Premièrement, laissez-moi vous dire que je suis très heureux d’avoir décidé de lire ce roman, malgré une hésitation de départ.

Yvan Godbout réussit ici un tour de force. Il écrit un roman (Une deuxième partie est aussi disponible) sans tomber dans les clichés, dans le déjà-vu et nous permet de nous amuser. Oui, vous avez bien lu, de nous amuser et de passer un bon moment.

L’humour de l’auteur se retrouve tout au long du récit, nous faisant sourire, donnant une dimension plus humaine à une suite d’évènements dépouillés d’humanité.

Les situations cocasses et imprévisibles se succèdent les unes après les autres. Le récit ne connaît aucune longueur, on nous guide très bien au cœur de cette aventure palpitante.

L’auteur a aussi évité quelque chose qu’on m’a souvent reproché en tant qu’auteur, l’utilisation abusive ou maladroite de la narration. Il enchaîne l’action au présent avec une bonne dose de narration venant de certains de ses personnages, sans alourdir le texte, sans la moindre confusion.

Un autre aspect du texte qui me plaît beaucoup ici, est qu’on évite de décrire inutilement et en longueur les zombies. On sait qu’ils sont laids, qu’ils sont dégueulasses et qu’ils mangent la cervelle – pas besoin de radoter durant six pages pour nous le montrer.

L’auteur réunit ici un groupe de « survivants » particulier, hors normes selon le Dieu Hollywoodien. Pas de sexy blonde avec de gros nichons et de héros aux muscles saillants, ancien militaire capable de tueur un bœuf en soufflant dessus. Ses héros sont ces gens que l’ont voit dans le miroir tous les matins. Il entraine des gens normaux dans une aventure exceptionnelle. On s’y reconnaît avec nos faiblesses, nos croyances et nos limites.

L’impensable devient donc une réalité et nous fait amplement réfléchir. Que ferions-nous? Comment réagir dans des situations aussi dramatiques? Est-ce que notre logique quotidienne serait différente dans un contexte de fin du monde? Comment définir les limites du bien et du mal?

Yvan Godbout a réussi son mandat – écrire un roman de zombies qui ne tombe pas dans le piège du déjà-vu.

C’est une aventure à partager, à découvrir et un auteur à suivre.

Visitez le site de l’Éditeur pour vous procurer le roman en version numérique et papier:

Éditions AdA

Advertisements

3 réflexions sur “Lecture du roman « Les Yeux jaunes – 1 : Premiers Jours » D’Yvan Godbout.

  1. Je viens de le recevoir aussi en SP des Éditions ADA et je dois dire que j’ai bien hâte de lire le tout ! Mais ton avis fait juste confirmer mon choix, même si pour ma part, J’AIME BIEN LES HISTOIRES DE ZOMBIES !!!

  2. Vraiment pas terrible sauf si c’est de la littérature jeunesse. L’auteur n’est vraiment pas doué pour raconter une histoire. Je pense que cette série de romans s’adresse surtout aux personnes n’ayant jamais lu d’œuvres zombies ou aux personnes âgées. Passez votre chemin, il y a bien mieux.comme par exemple Apocalypse Z ou WWZ.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s