Trois films pour le prix d’un…

Trois films pour le prix d’un.

Ce n’est pas le « catch phrase » d’un nouveau service de locations de films, encore moins le slogan d’une nouvelle chaîne de télévision spécialisée dans la projection d’œuvres cinématographiques. C’est ce que je vous propose, trois petites critiques qui ne le sont pas vraiment. Des commentaires sur les 3 films que j’ai visionnés la semaine passée.

Si vous êtes comme moi (et j’espère que non, car alors je vous plains sincèrement) il y a de ces moments où vous ne savez tout simplement pas quoi regarder. Rien ne semble éveiller votre intérêt, vous passez suffisamment de temps à parcourir l’Internet ou le site de « Netflix », d’Amazon sans rien trouver que vous abandonnez pour allez vous coucher.

C’est là que je peux vous aider ou du moins je l’espère.

Je suis un amateur de cinéma et les productions hollywoodiennes à grands budgets avec des acteurs connus me déçoivent très souvent. Alors quand j’en ai l’occasion, je me tape des films indépendants, des projets obscurs ou alors dont on n’a jamais entendu parler. J’ai souvent mis la main sur des perles visuelles et des histoires extraordinaires de cette manière.

 

Voici le bilan de ma semaine cinématographique :

 

Red Lights.

Red Lights

C’est un thriller fantastique assez intéressant. On y retrouve de grands noms du cinéma américain – Robert De Niro et Sigourney Weaver.

L’histoire est toutefois assez simple. De Niro est Silver, un célèbre voyant doté de multiples pouvoirs plus ou moins reliés à son métier. Il revient sur scène plusieurs années après s’être retiré, suite à un décès durant un spectacle. Trente ans plus tard, son retour déclenche une véritable folie médiatique et les billets de ses représentations se vendent comme des petits pains chauds.

Sigourney Weaver et son assistant ont passé les dernières années à débusquer les faux voyants, à démontrer que les phénomènes comme la télépathie, la télékinésie et autres pouvoirs particuliers, n’étaient que fraudes.

Suite à un « accident » survenu à sa patronne, l’assistant décidera de tout faire en son pouvoir pour démontrer que le fameux Silver n’est pas ce qu’il prétend être.

C’est à peu près les grandes lignes de l’intrigue.

Le film n’est pas si mal. Les acteurs convainquant. Cette production ne changera pas le monde, mais m’a quand même fait passer un bon moment. L’intrusion du fantastique est minimale, ne se manifeste que vers la fin de l’œuvre.

Je le conseille aux amateurs de thriller.

La fin est plutôt réussie.

 

Troll Hunter.

TrollHunter

Depuis deux mois que je vois ce film sur « Netflix » sans jamais trouver le courage d’en amorcer le visionnement. Juste l’idée des trolls m’a découragée, me semblait stupide. Me faisait penser à ces petites figurines en plastiques avec une chevelure colorée à la Don King qu’on pouvait caresser et rendre plus pointu. Vous savez de quoi je parle ?

Troll

Du moins, jusqu’à ce que me mette à parcourir des listes de films fantastiques sur l’Internet, faisant le décompte des meilleures productions à visionner sur Netflix en ligne. Troll Hunter se retrouvait sur presque toutes les listes. C’était suffisant pour éveiller ma curiosité.

L’intrigue de Troll Hunter est la suivante. On retrouve trois individus qui font un reportage, caméra en main. Ils enquêtent sur un mystérieux chasseur qu’on suspecte d’être responsable des ours retrouvés morts un peu partout en Norvège.

Ils se joindront finalement à ce chasseur, ses activités paraissant le disculper des morts d’ours illégales. Mais ils découvriront quelque chose de bien plus terrible, un secret qui frôle le complot d’une ampleur inimaginable.

La première chose qui frappe avec ce film est les sous-titres. À moins de parler le norvégien, vous serez contraint de porter attention aux répliques qui défilent à l’écran en petits caractères.

Ensuite, on retrouve un peu de Blair Witch Project dans le film, des personnages qui courent avec la caméra, des scènes de vision nocturnes et tout le reste. Je ne sais pas si c’est une mode récente, mais la construction du film m’a grandement fait penser au « Frankenstein Theory » dont j’ai parlé il n’y a pas si longtemps.

La première scène nous explique que nous allons voir ce que l’équipe a filmé avant de disparaître, comme si c’était la réalité.

Les paysages sont à couper le souffle, m’ont donné l’envie de partir pour la Norvège.

Les trolls sont bien entendu des images d’ordinateurs, sans trop d’ingéniosité. Les personnages sont très superficiels, je me suis amusé de leur sérieux à discuter de trolls. De sang de chrétien qui attire les monstres. Leur sérieux nous fait presque oublier à quel point l’idée même de troll est stupide.

Quelques scènes m’ont bien faire rire (ce n’était pas leur intention, j’en suis certain) et je suis resté devant l’écran jusqu’à la fin. Je voulais savoir comment cela se terminerait. Juste au cas où un troll déciderait de traverser le pont Viau et de visiter Laval.

Alors si vous êtes en mesure de passer outre le fait qu’il s’agit de troll, vous allez peut-être aimer. Et entre nous, j’ai vu de grosses productions américaines avec des budgets de plusieurs dizaines de millions et des acteurs connus qui étaient bien pires que ce film.

À conseiller? Pourquoi pas?

 

The Tall Man.

Tall Man

Une petite fille dans un trou perdu, une population qui fait pitié à voir, incestueuse, pauvre et malade. Une belle infirmière veuve qui soigne les gens. Dans la région, on parle du Tall Man, un être malsain qui kidnappe les enfants, les fait disparaître. Il terrorise la population, les policiers sont incapables de l’attraper. Notre infirmière sera confrontée à cet être abominable, lorsqu’il viendra chez elle pour cueillir son fils.

J’ai bien aimé le film. J’admets avoir un petit quelque chose pour Jessica Biel, alors je suis peut-être vendu d’avance. L’histoire prend vraiment son envol après l’enlèvement du fils de l’héroïne. La force de « The Tall man » est à mon avis ce moment où les choses basculent, où les rôles se précisent. Je ne veux pas en dévoiler trop, mais je ne m’attendais vraiment pas au dénouement de l’histoire.

Je conseille ce film, qui tient du thriller policier. Il n’y a aucun élément de fantastique dans l’œuvre.

C’est mon préféré des trois que j’ai vus cette semaine.

 

Advertisements

Une réflexion sur “Trois films pour le prix d’un…

  1. Je n’ai pas vu les films The Tall Man et Troll Hunteur car ce n’est pas trop me style de films. En général, je m’embete dans les films d’horreur. Par contre j’ai adoré le film Red qui a beaucoup d’humour et surtout de grands acteurs.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s