The Frankenstein Theory or can I get drunk enough to like this movie?

The Frankenstein Theory

 

Résumé du film:

Professeur John Venkenheim dirige une équipe de tournage de documentaire au bord du cercle arctique, dans un effort désespéré pour défendre sa réputation académique. Sa théorie : l’horrible histoire de Mary Shelley, « Frankenstein » est, en fait, une œuvre de non-fiction déguisée en fantaisie. Dans le vaste désert gelé, Venkenheim et son équipe entreprennent une recherche du légendaire monstre.

 

Commentaire :

J’adore la lecture, mais le cinéma a toujours été une passion, aussi loin que je me souvienne. Ce mercredi soir, j’ai donc décidé de me taper un film. Un détour à la cuisine pour récupérer un verre et une bonne bouteille de vin, puis destination « Netflix ». Dans la liste des films, un en particulier me semble intéressant. L’affiche est intrigante, le titre évocateur. Comme j’ai récemment commencé la lecture de Frankenstein de Mary Shelley, une œuvre classique extraordinaire, je me laisse tenter par le projet qui est lié au personnage fictif.

Le film « The Frankenstein Theory » est malheureusement une production qui ne vaut pas le détour. Je déteste donner de mauvaises critiques à des œuvres sur lesquelles des artistes ont travaillé dur, mais dans un cas comme celui-ci, je n’ai pas le choix. C’est une question d’honnêteté.

 

Commençons par ce que j’ai aimé :

Une demi-heure après le début du film, alors que l’expédition prend vraiment son envol, on nous fait découvrir de beaux paysages et sans vouloir faire de la publicité honteuse pour l’un de mes romans, les paysages m’ont fait penser à mon « L’esprit des glaces ». Filmée en Alaska, l’action se déroule dans les Territoires du Nord-Ouest canadien durant l’hiver.

C’est avec tristesse que je dois dire que c’est tout ce que j’ai aimé du film. Je l’ai regardé avec la même fascination qu’un témoin horrifié d’un grave accident de la route. Incapable de me détourner, j’ai visionné l’intégralité de l’œuvre.

 

Ce que je n’ai pas aimé :

Tout d’abord, le film est construit comme une sorte de documentaire. Une journaliste et son équipe ont été engagées par un universitaire à la théorie provocatrice et controversée. Ils vont le suivre jusque dans les Territoires du Nord-Ouest, à la recherche d’une créature légendaire. Leur rôle est de mettre sur vidéo la preuve que ses théories se tiennent debout.

Jusque là ça va!

Le film est présenté comme la vidéo originale montée par l’équipe, retrouvée dans une cabane abandonnée. Le caméraman se promène en filmant, suivant les évènements, les actions diverses. Ça ressemble trop à un mauvais « Blair Witch Project ». En particulier avec les mouvements de caméra qui s’éternise sur les visages, cherchant des émotions qui ne s’y trouvent pas. Il y a toujours un personnage qui filme, même dans un moment de panique ou de fuite, on tient fermement cette caméra qui compte plus que sa propre vie.

Les scènes de nuit sont plutôt marrantes. Elles sont prétendument filmées en vision nocturne, mais on découvre rapidement que c’est une supercherie. Ils n’ont même pas pris la peine de vraiment utiliser la technologie en question. Est-ce un filtre dans l’objectif de la caméra? Une lumière verte projetée sur les personnages? Je ne sais trop, mais on peut voir les ombres des personnages, des branches et des arbres filmés en vision nocturne. Ce qui est impossible, non?

Le jeu des acteurs est aussi convainquant qu’une promesse électorale. Jonathan Venkenheim, personnage principal avec la journaliste, a vraiment l’air de tout, sauf d’un universitaire sérieux. Ses explications ont non seulement l’air récitées par cœur, mais elles sont placés dans des endroits stratégiques du film qui nous révèlent leur but : nous informer.

Les fameuses preuves qui poussent le jeune homme à retrouver la trace du monstre que son ancêtre aurait prétendument créé laissent à désirer. Ils sont dans un territoire immense, inhospitalier et il se base sur la migration des troupeaux d’animaux sauvages? Sur les disparitions et les homicides dans les petites agglomérations du territoire, dressant une sorte de carte saisonnière du passage de la chose? Quelles sont les chances de se rendre à un endroit isolé, au cœur d’une province qui s’étend sur plusieurs milliers de kilomètres et de rencontrer la créature?

Notre ami devrait jouer à la loterie, car il est foutrement chanceux.

Les autres personnages ne sont malheureusement pas plus intéressants. Les techniciens du son et de l’image qui accompagnent la journaliste m’ont vraiment tombé sur les nerfs. On tente trop d’avoir l’air naturel, de convaincre qu’ils sont de véritables employés et non des acteurs. Au point que leurs réactions et actions sont risibles, sans la moindre crédibilité. Ils agissent comme des idiots et c’est loin de nous convaincre.

Frankenstein Theory 2

Sans rentrer dans les détails, je dois dire que plusieurs fois durant le film j’ai hoché la tête d’incrédulité. Je comprends qu’il s’agit d’une fiction, mais il ne faut pas prendre le cinéphile pour un idiot. Il faut garder une certaine logique pour rendre le tout crédible.

La créature, me demanderez-vous?

Et bien, cette pauvre créature centenaire souffre manifestement de terribles problèmes d’élocutions. Elle se balade en gémissant constamment comme un lion malade, hurlant sans raison, sinon pour signaler sa présence et nous montrer à quel point elle est mauvaise. On ne voit la chose qu’à la dernière scène, durant quelques secondes.

Quant à la fin, il n’y a pas grand-chose à en dire… sinon qu’elle nous laisse sur notre… faim…

L’idée de départ était intéressante, mais aurait eu besoin d’être développée.

Je ne conseille ce film que si vous n’avez rien d’autre à visionner, vraiment rien d’autre…

 

Voici le « Trailer » du film:

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “The Frankenstein Theory or can I get drunk enough to like this movie?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s