Lecture du roman – Ainsi parle le Saigneur de Claude Forand

 

Ainsi parle le Saigneur

 

Biographie de l’auteur :

(tiré de Wikipedia.fr)

Claude Forand habite à Toronto. Après des études en science politique et en journalisme, il a exercé le métier de journaliste auprès de magazines scientifiques et financiers ainsi qu’à Radio-Canada. Il est aujourd’hui traducteur agréé et mène en parallèle une carrière d’écrivain de polars.

 

Description du livre par l’éditeur :

Le Saigneur. Un fanatique religieux qui assassine ceux qui ne vivent pas selon les préceptes de la Bible. Fou de Dieu ou fou tout court? À Chesterville, P.Q., ce tueur en série fera ses premières victimes : deux adolescents meurent tragiquement dans leur voiture incendiée en faisant l’amour. Dans ses messages au journal local, le Saigneur implore : « Arrêtez-moi, avant que je recommence! » L’enquêteur Roméo Dubuc, lui, croyait que tout s’arrêterait là. Mais il n’avait rien vu. Et surtout, il ne pouvait pas deviner que la dernière victime du Saigneur subirait le sacrifice ultime. Que Dieu lui vienne en aide… Ainsi parle le Saigneur, une véritable partie d’échecs qui se joue entre un tueur en série et la police régionale. Intrigue menée à fond de train, suspense soutenu, les fausses pistes et les cadavres s’accumulent.

 

Ce que j’en pense :

L’action prend place dans une petite ville du Québec où les policiers sont lourdauds, maladroits et surtout très humains. En même temps plus réaliste que le détective de roman habituel. J’aime quand les personnages ne sont pas que des surhommes sans défauts, indestructibles et infaillibles. On est loin ici des policiers stéréotypés de NCIS – CSI et de toutes ces autres séries télévisées qui polluent les ondes.

L’écriture est simple, adroite et très Québécoise, facile à lire.

L’enquête sur laquelle les personnages travaillent est intéressante, l’effet de suspicion est très réussi, le suspense dure jusqu’à la fin. Difficile de prévoir qui est le meurtrier.

L’auteur va droit au but – soit nous raconter quelque chose d’intéressant, sans longueurs et sans descriptions inutiles. Malgré leur humanité palpable et leur gaucherie, les personnages principaux, les policiers, sont très attachants. On pense à un de nos voisins, un de nos oncles ou même un de nos parents quand ils nous sont décrits.

Un des points forts du récit est que l’histoire est courte et bien ficelée.

Je me suis demandé quel était le public cible du roman, puisque même si les personnages sont attachants, leur psychologie est simple et leurs agissements un peu problématiques, pour ne pas dire précipité. Exemple du policier qui se rend dans un bar et se fait donner une raclée. Ou alors celui qui va en apparence très bien et qui tout d’un coup disparaît, se retrouve saoul dans un chalet. J’ai noté un petit problème de transition à ce moment. J’ai relu pour être certain de n’avoir pas manqué une partie de texte.

J’ai lu le roman en fichier ÉPUB – et j’ai noté que les dialogues et les endroits où il n’y avait pas de dialogues étaient écrits de la même façon, sans séparations. Le problème venait peut-être de ma lectrice numérique désuète? D’un fichier défectueux? J’ai tout de même pu continuer la lecture.

La fin? Je ne m’étais vraiment pas attendu à l’identité du coupable, mais vraiment pas. L’action qui se déroule dans l’église, vers la fin, m’a déçu. On dirait un peu de remplissage et cela m’a agacé, aurait pu profiter d’un peu plus de développement.

L’atmosphère m’a aussi fait penser au film « Seven » avec Brad Pitt et Morgan Freeman.

Bref, je lui donne 3 étoiles sur 5.

Je le recommande pour les amateurs de roman policier. Je vais très certainement d’autres œuvres de cet écrivain.

 

Où se le procurer : Les éditions David

Advertisements

Une réflexion sur “Lecture du roman – Ainsi parle le Saigneur de Claude Forand

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s