Êtes vous prêt pour la fin du monde ?

 

Non, mais sérieusement, êtes-vous prêt pour l’imminente fin du monde?

Vous y croyez ou non?

Depuis que j’ai la conscience du monde qui m’entoure, il y a eu plusieurs occasions où on prévoyait la fin du monde. Que ce soit le passage d’une comète près de la Terre, un astéroïde menaçant, les prédictions illisibles et incompréhensibles de Nostradamus, le passage à l’an 2000, des codes bibliques déchiffrés qui nous indiquaient la date fatidique. Les occasions n’ont pas manqué, les dirigeants de sectes religieuses ont eux aussi avancé des prédictions d’apocalypses finales, que ce soit la venue d’un messie, d’extraterrestres ou même d’une purge de la population venant d’un fléau quelconque.

Tout cela est bien beau, mais rien ne s’est produit. On a même survécu à de graves attentats terroristes, à des guerres au Moyen-Orient, à des Tsunamis, tremblements de terre et au réchauffement terrestre. Même l’élection de Pauline Marois n’a pas mis fin au monde tel qu’on le connait… enfin… pas encore!

Cette fois, il faut par contre prendre cette prédiction de fin du  monde au sérieux. C’est vrai, parce que tout le monde en parle et même le gouvernement américain à publier un article sur son blogue pour calmer la population et l’inciter au calme. Ce n’est pas un signe cela? D’habitude quand le gouvernement nous dit que les choses vont bien aller, c’est toujours le contraire qui se produit. Comme le dentiste qui nous murmure à l’oreille… vous verrez monsieur Johnson, vous ne sentirez rien… et misère que la douleur qui suivra est insupportable, vos cris étouffés par le sang qui ruisselle de votre bouche, des bulles se formant à la commissure de vos lèvres.

Ces mots sont les pires qu’on puisse prononcer… vous ne sentirez rien… mon œil!

Mais en fait, j’ai des indices, des évidences irréfutables que nous allons vraiment, finalement, irréversiblement subir une fin du monde et cela très bientôt.

C’est vrai, car quand on y pense bien, comment une civilisation qui a inventé le « blé d’Inde » ou les épis de maïs peut-elle se tromper?… Pensez-y… le blé d’Inde c’est sacré!!! Aucun festival ne serait le même sans les épluchettes et les dégustations de ce met délicieux.

Alors, j’ai lu quelques articles sur le sujet, pour me renseigner et pour savoir pourquoi on pensait que la fin du monde serait ce mois-ci. Certains avancent que la fin du calendrier d’une civilisation au savoir astronomique développé est un signe? Le calendrier maya se termine, toujours selon certains, à cette date fatidique qui approche.

Curieux, je me suis rendu sur mon calendrier de chez « Jean Coutu », planté sur le mur au-dessus de mon bureau de travail et j’ai observé ce dernier. Quelle ne fut pas ma consternation de constater que mon calendrier à moi, fait en Chine et aux pages recouvertes de beaux paysages exotiques, se terminait le 31 décembre 2012. Il n’y avait même pas de mois de janvier dessus.

Diantre!

C’est donc vrai!!!

La fin du monde est sur nous, elle nous guette et nous n’y pouvons rien.

J’ai toujours cru que ce ne serait pas un cataclysme, un évènement planétaire naturel, climatologique ou autres qui mettrait fin à notre civilisation. J’ai toujours suspecté que ce serait notre stupidité, notre besoin et désir de détruire ce monde qui nous entoure, ceux qui l’habitent.

Si les Mayas ont raisons, si notre fin approche, alors ce sera parce que nous en sommes responsables en tant que société consommatrice et destructrice.

Alors les amis, je dois y aller. Je dois allez couper un sapin vivant et inoffensif pour le placer dans mon salon, m’endetter pour acheter des gadgets importés d’usines du tiers monde où des enfants esclaves ont travaillés 15 heures par jour afin de les confectionné. Je dois faire rouler l’économie qui pollue, qui dévaste les paysages, qui pousse des races d’animaux magnifiques à l’extinction et qui remplit les dépotoirs de cochonneries qui prendront plusieurs générations avant de se désintégrer.

Les maudits Mayas, c’est à cause d’eux que notre monde s’en va au diable… moi qui recycle mes cannettes de Pepsi et de Budweiser, qui aide la couche d’ozone en faisant du covoiturage et qui donne mon 10 $ à Centraide chaque année.

Maintenant, cet article m’a donné le goût écouté « Les mystérieuses citées d’or »…

 

P.S : croyez-le ou non, j’ai entendu quelqu’un avancer l’argument du « blé d’Inde »… Je n’en revenais tout simplement pas.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s