Lecture de « Nocturne » de Jonathan Reynolds

 

Nocturne

 

Nocturne de Jonathan Reynolds.

 

L’auteur :

Jeune auteur originaire de Sherbrooke, Jonathan Reynolds est un passionné des littératures de l’imaginaire. Co-fondateur de la maison d’édition Les Six Brumes, il a publié à ce jour plus d’une douzaine d’ouvrages, en plus d’un nombre impressionnant de nouvelles dans diverses revues spécialisées.

 

Le livre :

Ce fut un immense privilège pour moi de faire partie du Salon du livre 2012 de Montréal en tant qu’auteur. L’un des évènements marquants de ma présence dans cette foire annuelle de la littérature fut le plaisir de rencontrer Jonathan Reynolds, écrivain talentueux et très généreux.

Je me suis procuré son dernier roman « Nocturne » paru aux Éditions Porte-bonheur. Il m’a honoré d’une dédicace…que j’apprécie beaucoup.

Il y a deux semaines, j’ai été sévèrement ravagé par une inflammation de la muqueuse nasale communément nommée le rhume d’homme, un virus des plus dévastateurs, un mal terrible qui m’a laissé dans un état comateux et végétal près de la mort. C’était le festival du mucus, une chorégraphie élégante d’éternuements, de toussotements et de plaintes affaiblies au cœur de mon agonie. Quelle tristesse!!

Dans les bas-fonds sombres et irréversibles de ce fléau incurable, j’ai décidé de lire « Nocturne », espérant survivre les quelques jours pénibles qui s’annonçaient.

« Nocturne » est une réédition très réussie des éditions Porte-Bonheur.

 

Voici ce que l’éditeur nous en dit :

Hommage aux slashers – films d’horreur pour adolescents dont Wes Craven est le réalisateur culte –, Nocturne est un récit qui suit à la lettre tous les codes du genre.

« Serrant les dents, l’Ombre lève son long couteau. La lame glaciale s’enfonce dans cette nuque qui tremble, agitée de convulsions. Lentement. La pointe de l’arme déchire la gorge, termine son parcours à l’avant, ressort par le cou. Un flot de sang émerge, se répand sur la victime qui se tord de souffrance. Son cri se perd dans le silence. Telles les feuilles mortes, la jeune femme va embrasser le sol, baignant dans une mare de sang.
Son propre sang. »

 

Ce que j’en pense: 

Avec « Nocturne », j’ai retrouvé ce que j’aime dans l’écriture de Jonathan Reynolds. Tout d’abord, le suspense, il nous tient en haleine du début à la fin. On ne sait pas trop où on s’en va… on perd les repères habituels qui nous guident. Les personnages nous sont bien présentés, ils deviennent rapidement familiers et il est facile de mettre des visages de notre passée sur ces derniers. Le réalisme de l’existence de ces adolescents m’a bien plu.

Le récit est construit de façon à nous surprendre, à déjouer nos premières impressions.

L’action se déroule à Innstown – une ville partagée entre deux idéologies qui s’opposent. Tout d’abord celle qui croit au besoin de la nouveauté architecturale et économique, au détriment de ce que la deuxième idéologie protège, c’est-à-dire l’intégrité historique de cette ville. C’est un combat de longue date entre deux factions quelque peu fanatiques.

Une force étrange, nommée l’ombre, vagabonde dans cette ville. Créant un climat de méfiance, d’angoisse et d’une certaine morosité. Nous sommes loin de la banlieue plaisante et joyeuse. L’automne est d’une grisaille qui s’infiltre dans le récit et dans l’esprit des personnages.

Les jeunes que nous découvrons dans l’histoire sont des adolescents typiques… Ou presque. On s’attache à certains, on déteste d’autres. Mais ce qui est certain, c’est que tout le monde à son petit secret, tout le monde doit parfois mentir pour conserver l’illusion de cette amitié qui les unit. Mais le mensonge s’effrite, les choses finissent toujours par se savoir et par blesser.

Comme dans les bons films de « slashers », les évènements vont dégénérer et les actions se suivre les unes après les autres. L’auteur à bien réussi à développer ses personnages sans négliger le moindre d’entre eux… ils ont tous un rôle à jouer.

Jonathan n’a pas peur de la violence, sans être grossier et ses descriptions sont très appréciées d’un amateur de film et livres d’horreurs.

J’ai préféré la première partie de l’histoire, même si dans la deuxième les surprises se succèdent. Nous apprenons enfin le pourquoi des choses. Avec habileté, l’auteur nous entraine dans le cœur de ce qui se trame dans cet endroit. Ainsi, nous revivons des éléments de la première partie, mais d’un autre point de vue, avec des retours en arrière.

Le mystère plane jusqu’à la fin et mes amis, même si on me donnait une maison toute neuve à Innstown, il n’est pas question pour moi d’y aller… non merci.

Et quelle surprise j’ai eue en découvrant ce qu’était vraiment « Nocturne »!

Alors bonne lecture les amis, avec Jonathan Reynolds, c’est l’Halloween à longueur d’année…

 

Site de l’écrivainJonathan Reynolds

Site de l’éditeurLes éditions Porte-Bonheur

Pour se procurer« Nocturne » — c’est ici!

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Lecture de « Nocturne » de Jonathan Reynolds

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s